Apprendre une langue, c’est tous les jours et à tout instant.

Jeannine

Oto nasz pierwszy wywiad. Tym razem mieliśmy okazję porozmawiać ze znaną wszystkim na Złotym Rogu Madame Jeannine Vernhes.
Zachęcamy do lektury!

Bonjour Madame, je voudrais faire une interview avec vous, si vous êtes d’accord.

Bien sûr, avec plaisir.

Pourquoi avez-vous choisi la Pologne?

On m’a donné le choix entre la Pologne et la Tchécoslovaquie. Je ne connaissais pas la Pologne et donc je l’ai choisie. C’était en 1995.

Pourquoi êtes–vous devenue professeure ?

J’ai choisi ce métier parce que j’aime les enfants. J’avais enseigné en primaire pendant 30 ans.

Qu’est-ce que vous aimez à Cracovie?

A Cracovie, j’aime les habitants qui sont toujours gentils et polis. Ils sont aussi très travailleurs. Et dans la ville, j’aime le Rynek – qui n’aime pas le Rynek? J’adore aussi le château de Wawel, les Planty et les églises qui sont merveilleuses. Les premières années où je venais, j’aimais aussi me promener aux bords de la Vistule et monter sur le Kopiec Kościuszki.

Quel est votre plat préféré de la cuisine polonaise ?

C’est difficile à dire… J’aime beaucoup les « pierogi » et la pâtisserie aux pommes. Mais enfin, je mange tout ce que l’on me sert.

Comment aimez-vous passer votre temps libre?

Quand je suis ici, je fais des points de la journée et je prépare des photocopies pour les cours. J’aime bien lire, surtout les livres d’histoire. Je les emprunte souvent de la bibliothèque française de l’école. Aussi, je tricote et je brode.

Quel a été la plus drôle situation dont vous vous souvenez?

C’était au début de mon premier séjour en Pologne. J’avais besoin de fromage pour une pâtisserie. J’ai vu de petits morceaux de quelque chose et je les ai achetés. Malheureusement, c’était de la levure.

Quel conseil avez-vous pour ceux qui veulent apprendre le français?

Apprendre une langue, c’est tous les jours et à tout instant. Il faut bien s’organiser pour tout retenir. Il est important aussi de faire attention à la façon de parler. C’est un travail difficile, parce qu’il faut s’accrocher. En plus, je conseille de venir en France. Vous pouvez travailler comme fille-au-pair, par exemple. Il y a beaucoup d’organisations qui aident les jeunes à ça. C’est une expérience très intéressante.

Merci beaucoup pour l’interview!

De rien!